FAQ DU RACHAT DE CRÉDIT

Comment obtenir un rachat de crédits lorsque l’on est fiché Banque de France ?

Il est vivement recommandé de ne pas être interdit bancaire ou de s’être fait préalablement déficher afin de souscrire à un rachat de crédits.

Une interdiction bancaire est levée généralement sous cinq ans en l’absence de régularisation de compte. Il est également possible de ne plus apparaître sur le fichage si l’on s’acquitte de ses dettes et si l’on régularise ainsi sa situation. Pour lever l’interdiction bancaire, l’établissement bancaire doit informer la Banque de France que tous les chèques sans provision ont été payés.

Il est conseillé de s’adresser directement à la Banque de France afin de s’assurer que l’on n’apparait plus parmi les interdits bancaires.


Doit-on craindre d’emprunter à taux variable pour un rachat de crédits ?

Lorsque vous souscrivez à un rachat de crédits à taux variable, le taux d’intérêt du rachat de crédit est révisé périodiquement, généralement chaque année à la date anniversaire du prêt, en fonction de la situation du marché monétaire.

En effet, les taux variables évoluent chaque année en fonction de l’Euribor, qui correspond au taux auquel les banques peuvent se financer sur le marché monétaire. Ce taux est généralement augmenté d’une marge de 1 à 3% en fonction de votre situation personnelle. Plus votre situation est satisfaisante, plus cette marge sera faible.

Souscrire à un prêt à taux variable peut comporter certains avantages. Le taux de départ du prêt est généralement plus faible que lorsqu’il s’agit d’un prêt à taux fixe, et une baisse conjoncturelle des taux se répercutent directement sur vos mensualités. Il vous est également possible de rembourser par anticipation votre prêt afin d’éviter une hausse des taux. Enfin, vous pouvez transformer votre prêt à taux variable en prêt à taux fixe, à condition que cela soit stipulé par une clause de votre contrat de prêt.

Par conséquent, un prêt à taux variable a généralement une visée spéculative. Il peut avoir des conséquences néfastes si les taux augmentent, car cela peut mettre en péril les capacités de remboursement de l’emprunteur. Néanmoins, il peut au contraire être très profitable dans un contexte de baisse des taux.

Il est ainsi conseillé de souscrire à un rachat de crédit à taux variable en fonction de la nature du crédit racheté (crédit immobilier portant sur un logement principale ou secondaire), de son montant et surtout de sa durée.


Chez IFINANCE le rachat de crédits a pour but de rééquilibrer vos finances.

En plus des crédits à racheter, nous pouvons inclure un montant dédié à un nouveau financement permettant de solder tous types de dettes comme les retards d’impôts, les primes d’assurances, les mensualités de loyers, les dettes personnelles, les découverts bancaires, les prestations compensatoires, les prêts familiaux ou personnels, les soultes, les récompenses de communauté, les dettes fiscales ou sociales.

La totalité des besoins en nouveau financement seront inclus totalement dans le nouveau crédit.


Doit on se déplacer dans une agence ?

Votre regroupement de crédit en agence ou à distance, Chez IFINANCE une opération de rachat de credit peut se traiter à distance sans qu’il soit nécessaire de se déplacer dans votre agence. Comme 90 % de nos clients.


Les principaux risques du crédit concernent :

La situation financière de l’emprunteur, La solvabilité, Le surendettement, Le FIC

La situation financière de emprunteur

Nous attirons votre attention sur le fait que la souscription d’un crédit a des conséquences sur votre situation financière. C’est un engagement important qui représente une charge mensuelle à prendre en compte dans votre budget. Aussi, ne souscrivez un crédit que si vous êtes sûr de pouvoir le rembourser.

En cas de défaut de paiement de votre part, le prêteur pourra vous demander le remboursement immédiat de l’intégralité des sommes restant dues, ainsi que le paiement d’une indemnité.

Un défaut de paiement peut également, sous certaines conditions, entraîner votre inscription au fichier des incidents de paiement de la Banque de France (FICP). Enfin, souscrire un crédit qui dépasse vos capacités de remboursement vous expose à un risque de surendettement.

La solvabilité

Votre solvabilité est votre capacité à payer vos charges avec vos revenus. Il s’agit par exemple de votre capacité à rembourser le crédit souscrit. Elle est évaluée notamment en comparant vos revenus et vos charges, sur la base de vos déclarations (en particulier la fiche de renseignements que vous devez remplir au moment de votre demande de crédit) et des pièces justificatives que le prêteur peut vous demander.

Le prêteur doit vérifier votre solvabilité avant de vous accorder un crédit, sur la base de votre fiche de renseignements et des justificatifs que vous devez fournir.

Si vous avez souscrit un crédit renouvelable, le prêteur doit consulter le FICP tous les ans pour vérifier si vous y êtes inscrit, et il doit vérifier votre solvabilité tous les 3 ans.

Si vous souscrivez un crédit au-delà de vos capacités de remboursement, ou si votre solvabilité se détériore pendant la durée de votre crédit, vous vous exposez à des risques d’impayés, de fichage au FICP, voire de surendettement

Le surendettement

Une personne est en situation de surendettement quand elle ne parvient plus à faire face à ses charges ou à rembourser ses crédits.

Cette situation peut être due à une baisse de revenus (période de chômage), à un « accident de la vie » (accident de santé, divorce…) ou à un nombre trop important de crédits. Aussi, il est essentiel de veiller à bien équilibrer votre budget et à ne souscrire un crédit que si votre situation financière vous le permet.

Nous attirons votre attention sur la nécessité de bien gérer votre budget, et de rester vigilant pendant la durée d’exécution du contrat de crédit, le surendettement étant souvent le résultat d’une accumulation d’impayés. En cas de difficulté financière il faut réagir rapidement afin de trouver une solution avant que la situation ne s’aggrave.

Les personnes en situation de surendettement peuvent s’adresser à la commission de surendettement (rattachée à la Banque de France). Il faut déposer un dossier de surendettement auprès de la commission qui déterminera si la personne est effectivement en situation de surendettement et qui tentera, le cas échéant, de trouver des solutions pour rétablir la situation.

En cas de procédure de surendettement, la personne surendettée ne peut plus contracter de crédits, et reste inscrite au FICP pendant toute la durée du plan établi par la commission.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site de la Banque de France : http://www.banque-france.fr/

Le FICP

Le FICP (Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers) est un fichier informatique géré par la Banque de France, sur lequel sont enregistrés les particuliers qui sont en retard dans le remboursement d’un crédit ou qui ont déposé un dossier de surendettement.

Le FICP doit être consulté par les établissements de crédit avant d’accorder un crédit et dans certains cas annuellement pendant la durée du crédit, ou par toute personne qui désire savoir si elle y est enregistrée et vérifier les informations qui la concernent. Aussi en cas de défaillance de l’emprunteur dans le remboursement de son crédit, le prêteur peut, après avoir averti l’emprunteur et sous certaines conditions, contacter la Banque de France et faire inscrire l’emprunteur au FICP.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site de la Banque de France : http://www.banque-france.fr/


L’assurance emprunteur

Lorsque vous souscrivez un crédit à la consommation, vous avez la possibilité de souscrire une assurance emprunteur afin de garantir le remboursement de votre crédit.

Souscrire à l’assurance facultative emprunteur vous permet d’assurer le remboursement de votre crédit même en cas d’accident de la vie ou de difficulté temporaire (hospitalisation, chômage…).

La notice comprenant les conditions de cette assurance est incluse dans votre offre de contrat de crédit. Vous avez la possibilité, dans votre contrat de crédit, de choisir de souscrire ou non à cette assurance.

Vous trouverez le coût de l’assurance facultative dans nos documents publicitaires ainsi que dans la documentation contractuelle de votre crédit.


comment fonctionne le rachat de crédits dans le cadre d’une séparation?

Notre solution de rachat de crédits dans le cadre d’une séparation permet de répondre aux différentes problématiques financières posées lors d’un divorce ou une séparation. En effet, le fait de posséder des biens financés en commun devient réellement complexe au moment du partage. Une séparation peut être synonyme de versement de soulte et/ou prestation compensatoire à votre conjoint(e). Quel que soit votre cas de figure, nous vous invitons à contacter nos conseillers clientèle, qui étudieront avec vous toutes les solutions personnalisées possibles, et ce en toute confidentialité.

Bon à savoir : La reprise de plusieurs prêts différents peut être cumulée avec le financement de la soulte.

Techniquement ?
Nous intervenons en collaboration avec votre notaire : après la régularisation de l’acte notarié de prêt, votre notaire remboursera directement vos créanciers initiaux et versera directement les sommes dues à votre conjoint afin de respecter les termes de la séparation.

La durée de ce nouveau prêt est généralement plus longue que celles des crédits repris. Cet allongement de durée permet de prendre en compte le montant de la soulte et d’adapter les remboursements mensuels à vos revenus. Nous tenons à vous rappeler que l’allongement de la durée entraine une augmentation du coût total du prêt.

Quels sont les prêts et charges que vous pouvez regrouper ?

Dans le cadre d’un divorce ou une séparation, notre solution de rachat de crédit vous permet de regrouper les emprunts suivants :

– Prêt(s) immobilier
– Prêts personnels
– Crédit(s) renouvelable(s) (carte magasin, découvert bancaire, etc.)
– Prêt(s) auto..
– Soulte(1) et éventuels frais de partage (pour devenir pleinement propriétaire)
– Prestation compensatoire.