Artisans et Commerçants: le rachat de crédit

Artisans et Commerçants: le rachat de crédit

Artisans et Commerçants: le rachat de crédit

Dans le tissu des forces économiques ce sont souvent les PME qui “trinquent” lors de la crise financière: les charges sociales ne baissent pas et le gouvernement ne semble vraiment pas prêt d’y toucher, le coût de la vie et des matières prémières augmente vertigineusement, les salaires ne se revisent jamais à la baisse, les fournitures d’electricité également marquent leur augmentation et la liste n’est pas exhaustive.
Dans un cadre économique pareil il n’est pas surprenant que nombreux artisans et commerçants se voyent dans l’obligation de faire appel à des crédits pour faire survivre leurs sociétés. Mais souvent ces crédits sont trop nombreux ou alors trop honéreux en termes de remboursements et amortissements capital/intérêts.
Le rachat de crédit est une opportunité qui se présente aux artisans et aux commerçants souhaitant en finir une fois pour toutes avec les différents appels de règlements et les dizaines d’échéances des instituts de crédit. Une seule banque rachetera toutes les créances et réunira la dette sur un seul échéancier réduisant ainsi considérablement les risques financiers des fluctuations des intérêts. Par ailleurs il n’est pas consenti aux gérants de sociétés ou présidents de sociétes commerciales d’accéder à la procédure de surendettement.
Il sera également possible pour ces deux catégories de demander par la même occasion de la trésorerie supplémentaire à condition que cette trésorerie ne soit pas versée dans les comptes des sociétés. Cette trésorerie pourra financer un projet d’achat de consommation (véhicule – appareillages par exemple).
Si vous décidez pour cette solution n’oubliez pas que la banque vous demandera les trois derniers bilans de votre société et que si vous mettez des biens immobiliers en garantie collatérale ces biens doivent vous être destinés exclusivement à usage personnel et non à usage mixte/commercial.